Krzysztof Zanussi et la Transmission à La Salette

Dans le cadre des Journées Cinéma & Réconcilation à la Salette, consacrée pour cette 9e édition à la Transmission, Krzysztof Zanussi était invité d’honneur. Lui et Jean-Pierre Améris étaient présents ce samedi 3 novembre…

(photos © alain martin)

Alain Martin et Marek Lis (Prêtre catholique, Faculté de Théologie de l’Université d’Opole, auteur de nombreux articles et livres sur le sacré dans le cinéma) présentaient à 15h L’âme qui chante (Dusza śpiewa) de Zanussi.
Le film est extrait d’un cycle réalisé pour la Télévision polonaise : Opowieści weekendowe (1996-2000): chaque épisode [8 achevés] a pour sujet un cas de conscience et se déroule le temps d’un week-end. Dans celui-ci, Adam, ténor talentueux de province, désire chanter à l’Opéra de Varsovie. Une occasion inattendue se présente : remplacer chanteur malade ! Avant concert, il refuse puis emmène sa voisine en voiture aux urgences vétérinaires pour soigner son chien malade : au retour il crève, change la roue sous la pluie et dans le froid et perd la voix ! Sa carrière sera-t-elle anéantie ?
Puis Krzysztof Zanussi a répondu aux questions de la salle sur le film et son métier de réalisateur, et sur le thème de la Transmission. Il a aussi évoqué et commenté son film Eter qui sort en novembre 2018 en Pologne

Le film de Jean-Pierre Améris, Marie Heurtin, était ensuite proposé et présenté par Michèle Debidour (diplômée de théologie et de cinéma, enseigne le cinéma à l’Université catholique de Lyon, auteure de nombreux articles sur cinéma d’Eric Rohmer, la mystique d’Andrei Tarkovski, Kurosawa, etc.).

Journées Cinéma & Réconciliation