Les années du Soleil calme : le grand catalogue

  1. La Vie de Famille, un passé européen (p. 31)
  2. Camouflage, vivre et filmer à l’Est (p. 65)
  3. Illumination : comment comprendre le monde ? (p. 99)
  4. Un homme et une femme, couples improbables (p. 135)
  5. Les années du Soleil calme : le grand catalogue (p. 159)
  6. « N’ayez pas peur ! », un cinéaste au Vatican… (p. 185)
  7. En attendant la Reine Christine : le film en costumes (p. 221)
  8. Récits et manipulations ou comment entrer dans l’histoire (p. 233)
  9. Mises en scènes, télévision, théâtre, opéras, musique (p. 257)
  10. Transmettre, enseignement, festivals, rencontres (p. 267)
  • Conclusion : Au Grand Galop ! L’homme du XXIe siècle (p. 293)
  • Annexes

« La vie d’un artiste est comparable à celle d’un sportif, pleine de départs tous différents : une fois vous gagnez, la fois d’après vous perdez… »

[K. Zanussi in Time to Die, autobiographie, trad. anglaise inédite d’Anna Piwowarska]

Un Lion d’or récompense L’Année du Soleil calme en 1984 à Venise. Le film de Zanussi, qui place ses personnages au sortir de la Deuxième Guerre mondiale, passe les frontières et les difficultés de communication. Ce grand drame intime et le double sacrifice de l’Américain et de la Polonaise résonne auprès du public, encore aujourd’hui. Après le prix du Jury à Cannes pour La Constante (1981), le succès critique du film ouvre des portes supplémentaires et dans les années qui suivent sortent quelques titres phares : le second souffle d’un musicien dans Le Toucher de la main, le deuil d’un ambassadeur dans Persona non grata, un drame passionnel sous le plein soleil de Sicile dans Soleil noir, puis un film à l’humour noir revigorant : Le Cœur sur la main. Ces films, partis à la conquête du Monde, entre 1992 et 2008, moins connus qu’Illumination ou Camouflage, constituent cependant ce qu’on pourrait appeler, avec la prudence nécessaire, le Grand catalogue

lire la suite dans Krzysztof Zanussi, rencontre(s)
[photo-titre : © CreativeCommons-GorupdeBesanez : Krzysztof Zanussi en 1984 à la Mostra de Venise ]