Krótki dzień pracy [Une Brève Journée de Travail – 1981] : face au système

Vus de la fenêtre du bureau d’un secrétaire du parti, les manifestations de Radom en 1976. Il se débat au téléphone avec les apparatchiks, planqués dans la capitale polonaise et qui le laissent « gérer la crise ». Mais la colère des ouvriers enfle : ils luttent contre la hausse des prix et les conditions de travail…

En juin 1976, des grèves éclatèrent en République populaire de Pologne, suite à une nouvelle hausse importante des prix alimentaires, sous la présidence de Gierek. Mouvement très dur et suivi à Ursus (banlieue de Varsovie), et Radom. La hausse fut annulée, mais de nombreux grévistes furent licenciés et certains emprisonnés (la milice tira et fit 17 morts à Radom). Et ce n’était pas la dernière manifestation…
Une Brève Journée de Travail est un peu l’héritier de Blizna [La Cicatrice] ou de Nie Wiem [Je ne sais pas]. À l’un et à l’autre, il emprunte les déceptions d’un ancien directeur d’usine et la nécessité du choix : se rallier à la voix des habitants pour l’un, dénoncer les fraudes pour l’autre. Le film épouse la forme, le rythme et les ressorts dramatiques d’une fiction, mais il s’agit bien encore de l’individu, conscient et responsable, face au système qui semble plus que jamais absurde. Et cette fois, on décrit au présent une grève qui menace, des employés qui se mutinent…
Malgré son réalisme, le film comporte étrangement de nombreux arrêts sur image sur des manifestants, avec des retours en arrière.
Kieślowski, qui avait de plus en plus tendance à garder ses distances avec le monde de la politique s’essaie pourtant là à un film dont il dira : « Le résultat a été catastrophique. J’ai complètement raté ce film. » Ce que confirmait pour nous Hanna Krall, auteur du reportage original [Widok okna na pierwszym piętrze] et co-scénariste : « C’est le plus mauvais film de Kieślowski… »

Krótki dzień pracy – Une Brève journée de travail, 1981 – 90’
Image : Krzysztof Pakulski – Montage : Elzbieta Kurkowska – avec : Waclaw Ulewicz, Lech Grzmocinski, Tadeusz Bartosik, etc. – Production : Tor (PL)
[plus dans les livres d’Alain Martin]
Film du Cycle Kieślowski 2019 à Paris