Cycle Kieślowski : Le Hasard [Przypadek]

Pour l’avant-dernier film du Cycle Kieślowski 2019, nous suivons le destin du jeune Witek, qui a interrompu ses études de médecine à la mort de son père. Pour se rendre à Varsovie, Witek arrive in extremis à la gare et tente d’attraper un train. S’ensuivent trois versions de son destin, selon qu’il monte ou pas dans la voiture : sera-t-il membre du Parti, opposant clandestin ou finalement médecin ?

[ Photo : © TOR studio Filmowe]

Terminé clandestinement en 1981 puis censuré, Le Hasard a laborieusement été accepté au Festival de Cannes, dans la section Un certain regard en 1987, et distribué seulement cette année-là en Pologne (avec une quarantaine de coupes), puis en France l’année suivante.
Avec ce film, Krzysztof Kieślowski montre encore la société polonaise, mais prend définitivement le virage de la fiction. Il exprime ici sa fascination pour les mécanismes du hasard et de la destinée et une question primordiale : quelle est notre part de libre arbitre ? Peu avant sa mort, en 1995, le cinéaste y revient : « La Destinée, le Hasard et le Libre-Arbitre : je pense que les points cruciaux de notre vie correspondent au croisement de ces trois lignes. »

[am, 25/10/19 –  compte-rendu à suivre…]
Le flyer de la soirée du 15 novembre 2019
[Merci à Marie-Thérèse Vido-Rzewuska pour la Société Historique et Littéraire Polonaise pour son accueil)
Plus dans les livres d’Alain Martin
Le Cycle Kieślowski 2019 à Paris
Nouveau : suivez le Cycle Kieślowski 2020 !