Actualités

Bonne année | Best Wishes | Szczęśliwego Nowego Roku!

Tous nos vœux pour vos projets ET leurs réalisations en 2018. Kieślowski est toujours d’actualité. Cette année correspondra au 30e anniversaire de la révélation au Festival de Cannes, avec Tu ne tueras point. Découvrez aussi tout au long de l’année actualités et archives liées à Kieślowski via notre moteur de recherche .


© alain martin

Que sont-ils devenus ?

Nous vous proposons en 2018 une nouvelle rubrique : que sont devenus ces Polonais ou Français, acteurs, techniciens, gens de la production qui ont croisé le chemin de Kieślowski, et ont souvent témoigné de leur attachement au réalisateur disparu, de l’influence qu’il a eu sur leur parcours et jusqu’à aujourd’hui, dans leur vie professionnelle et/ou personnelle ?
Nous commençons, début janvier par Krystyna Janda et Emmanuel Finkiel. A découvrir sur le lien ci-dessous, maintenant puis au fil des mois.

Collaborateurs de Kieślowski : que sont-ils devenus ?
La Douleur d’Emmanuel Finkiel en salles le 24 janvier 2017

© Tomasz Namerła / OHNK

Tu ne mourras point : un meilleur court-métrage avec Kieślowski !

Réalisé fin 2017, le film Kieślowski, tu ne mourras point de Tomasz Namerła montre en quoi Kieślowski reste actuel, voire pop’. Et il vient de remporter au Five Continents International Film Festival (Venezuela) le prix du meilleur court-métrage documentaire !

Plus sur Kieślowski, tu ne mourras point

1988-2018 : Kieślowski, trente ans après !

© MK2

Le 13 février 2018 à 20h, et en présence de Mirosław Baka (Jacek), Tu ne tueras point sera projeté au Reflet Médicis à Paris, lors du cycle #2 Martin Scorsese présente les chefs-d’œuvre du cinéma polonais. Alain Martin sera également présent pour l’introduction et la soirée.

Trente ans plus tôt, en mai 1988 : projection de Tu ne tueras point au Festival de Cannes : un choc qui ébranle la critique et les publics et vaut au film de Krzysztof Kieślowski le Prix du jury, ainsi que le Prix de la Critique Internationale – F.I.P.R.E.S.C.I. (ex-æquo avec Hôtel Terminus de Marcel Ophüls).

Soirée Tu ne Tueras point sur le site de l’Institut polonais

 

 © TOR Studio Filmowe

A noter que La Constante (Constans) de Krzysztof Zanussi sera présenté, dans le même cadre et la même salle, le 22 mai à 20h.

Plus sur Tu ne tueras point 

Kieślowski à Sokołowsko


L’arrière du Sanatorium, avec les nouveaux bâtiments restaurés consacrés aux archives, en 2016 – © alain martin

Chaque année, depuis 2010, la petite ville de Sokołowsko, au sud de la Pologne, accueille les collaborateurs de Kieślowski et d’autres cinéastes autour d’un thème, lors de l’Hommage à Kieślowski. Après Rouge en 2016, puis la comédie en 2017, un nouveau thème guidera la nouvelle édition en 2018. Nous vous tiendrons cet été des dates et du programme.


Marin Karmitz cite Kieślowski (4 fois !)


Marin Karmitz (lisant un sms d’Annette Messager!) et Caroline Broué, le 28 novembre 2017 – © alain martin

En conversation (publique, au MK2 Bastille en novembre 2017) avec Caroline Broué (de France Culture), Marin Karmitz (MK2) citait à quatre reprises Kieślowski, pour évoquer leur collaboration qui l’a vivement marqué. Il présentait par ailleurs sa collection d’art moderne visible jusqu’au 21 janvier 2018 à la Maison rouge à Paris.

Plus sur notre Facebook Kieślowski-autre regard

Tadeusz Lubelski enfin lisible en français

DR

Traduite en français en 2017 et présentée lors d’une soirée signature à la Bibliothèque polonaise de Paris, le 27 octobre à 19h, nous vous signalons la parution de la belle et solide Histoire du cinéma polonais de Tadeusz Lubelski (par exemple présent au Colloque La Double vie de Kieślowski, à la Sorbonne, en avril 2016). L’ouvrage est une somme mais aussi un récit passionnant qui rend compte avec intelligence de près de 120 ans de cinéma polonais (de 1896 à 2013). Bien évidemment, le cas Kieślowski y est abondamment étudié.

Tadeusz Lubelski, Histoire du cinéma polonais, 576 pages, éd. Septentrion, 2016.

Sur les pas de Kieślowski, une suite ?


Sur les traces de Kieślowski devant le salon de coiffure de Karol Karol, le 23 avril 2016 – © Institut polonais, merci.

2016 : après la Balade sur les pas de Kieślowski à Paris du 23 avril, complète, un nouveau circuit était organisé le 26 juin, sur plusieurs lieux de tournage de Trois couleurs : Bleu et Blanc, et sous l’appartement où Kieślowski résidait lors de ses séjours en France en 1992-1993. Entre le Théâtre de l’Atelier et la Place Clichy, un petit kilomètre et deux heures de commentaires d’Alain Martin sur une dizaine de points : contraintes du tournage, choix des lieux, équipes franco-polonaises, scènes coupées, anecdotes et actualités de l’année Kieślowski (2016).
Nous étudions actuellement la faisabilité d’un nouveau parcours en 2018. Peut-être à suivre…

  Voir aussi les actus sur le site de l’Institut polonais !

Cześć ! Ne quittez-pas !