Actualités

Sur les pas de Kieślowski, avec France Culture… et Alain Martin

Un documentaire d’une heure est diffusé le aujourd’hui samedi 5 mai à 15h sur France Culture : Kieślowski, pour l’amour de l’autre, dans la collection Une vie une œuvre, avec des intervenants polonais et français ; par ordre alphabétique : Irène Jacob, Krystyna Janda, Marta Kieślowska-Hryniak,  Urszula Lesiak, Jacek Petrycki, Krzysztof Zanussi. Et, en guise de fil rouge, une balade d’Alain Martin sur les lieux de tournage parisiens, pour évoquer sa personnalité et son travail avec les équipes.

[ Dominique Prusak interroge Irène Jacob à Paris – 19 mars 2018, photo © alain martin ]
Plus sur l’émission de France culture
Ecouter Kieślowski, pour l’amour de l’autre
Photo-titre : enregistrement de l’émission en mars 2018, ici dans la cour du Palais de Justice de Paris – © alain martin

 

A (re)découvrir : les quatre livres d’Alain Martin sur Kieślowski

Krzysztof Kieślowski, vingt ans après (2016)
les clés pour comprendre le cinéaste, en un ouvrage concis d’une centaine de pages, (ISBN 978-2-9522785-6-0), noir et couleurs.

Lire des extraits de Kieślowski, vingt ans après

Krzysztof Kieślowski, encore plus loin (2016)
nombreux témoignages, photos et documents rares, lieux de tournage, film comparé au scénario, 2e édition revue et actualisée (avec Magdalena Korzeniewska, ISBN 978-2-9522785-7-7), 240 pages, noir et couleurs.

Krzysztof Kieślowski, l’autre regard (2010)
un portrait complet du réalisateur, unique en France, avec une filmographie exhaustive, de nombreux témoignages, photos et documents rares (avec Justyna Podrażka, ISBN 978-2-9522785-2-2), 320 pages, noir.

La Double vie de Véronique, au cœur du film de Kieślowski (2016)
le livre de référence sur le film avec de nombreux témoignages en Pologne et en France, photos et documents rares, 2e édition revue et actualisée (avec Caroline Cottier, ISBN 978-2-9522785-8-4), 192 pages, noir et couleurs.

 

Sur les traces de Kieślowski, lors du premier parcours, en avril 2016 – © Institut polonais, merci.

Juin 2018 : balade avec Kieślowski à Paris

Après plusieurs Balade sur les pas de Kieślowski à Paris, en 2012 et 2016, rendez-vous est pris pour une nouvelle promenade sur plusieurs lieux de tournage de Trois couleurs : Bleu et Blanc, quartier Mouffetard et devant le Palais de Justice. Nous repartirons sur les pas de Julie (dans le Bleu du quartier Mouffetard) et de Karol Karol (le héros malheureux de Blanc). Parfaitement complémentaire pour ceux qui avaient pu suivre le précédent périple !
Au programme, un kilomètre et demi, deux heures de commentaires d’Alain Martin avec une dizaine de haltes : choix des lieux, contraintes du tournage, équipes franco-polonaises, scènes coupées, anecdotes, carrière et personnalité de Kieślowski… Samedi 9 juin à 11h sur place (rdv dans le quartier latin, promenade de 11h à 13h) pour la balade

Inscription Balade Kieślowski sur site Institut polonais
  Balades sur les traces des Polonais à Paris, programmées par l’Institut polonais.

© Tomasz Namerła / OHNK

Tu ne mourras point : un meilleur court-métrage avec Kieślowski !

Réalisé fin 2017, le film Kieślowski, tu ne mourras point de Tomasz Namerła montre en quoi Kieślowski reste actuel, voire pop’. Et il vient de remporter au Five Continents International Film Festival (Venezuela) le prix du meilleur court-métrage documentaire !

Plus sur Kieślowski, tu ne mourras point


Série casse-gueule d’Arte, CinéKino a pour ambition de synthétiser le cinéma d’un pays par épisode, en un film court de 26’. Au tour du cinéma polonais le 28 février 2018 à 22h40 ! Pour ceux qui ont raté l’exercice, notre compte-rendu en faux replay :

CinéKino Pologne sur Arte (2017)

1988-2018 : Tu ne tueras point, déjà trente ans !

[ photo-titre : Jacek, le jeune meurtrier de Tu ne tueras point ère dans Varsovie. Il a failli aller voir un film… et ne pas tuer le chauffeur de taxi. Il a aussi croisé dans un café, le même jour, l’avocat qui devra le défendre. Peut-être que si… Hasard, destinée, fatalité ? Tout un programme qui hante le Décalogue et la filmographie de Kieślowski – photogramme © MK2 ]

Le 13 février 2018 à 20h, en présence de Mirosław Baka (Jacek), Tu ne tueras point, le film qui a révélé Kieślowski au Festival de Cannes en 1988, au Reflet Médicis à Paris. Dans le cadre du Cycle #2 Martin Scorsese présente les chefs-d’œuvre du cinéma polonais. Soirée organisée par l’Institut polonais et animée par Alain Martin : présentation, film puis débat avec Mirosław Baka, Alain Martin et le public.

Compte-rendu de la soirée Tu ne Tueras point | Mirosław Baka
Projection et rencontre avec Mirosław Baka le 13 février 2018
Plus sur Tu ne tueras point 

A noter que La Constante (Constans) de Krzysztof Zanussi sera présenté, dans le même cadre et la même salle, le 22 mai à 20h.


 
Déjà l’observation des plus humbles, la description du quotidien polonais, les visages, les vitres…
dans le court-métrage Le Bureau [ Urząd – DR ]

Kieślowski de retour à Clermont-Ferrand…

En 1990, Kieślowski tournait La Choriste à Clermont-Ferrand, film qui sorti sous le titre plus connu de La Double vie de Véronique. Dans le cadre d’une programmation de films des élèves de la célèbre école de cinéma et de théâtre de Lodz, le Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand propose du 2 au 10 février 2018 deux programmes de courts. Y figurent deux films de Kieślowski : Urząd (Le Bureau) et Koncert Życzeń (Bouquet de chansons)…

Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand 2018

  © alain martin

Que sont-ils devenus ?

Nous vous proposons en 2018 une nouvelle rubrique : que sont devenus ces Polonais ou Français, acteurs, techniciens, gens de la production qui ont croisé le chemin de Kieślowski, et ont souvent témoigné de leur attachement au réalisateur disparu, de l’influence qu’il a eu sur leur parcours et jusqu’à aujourd’hui, dans leur vie professionnelle et/ou personnelle ?
Nous commençons, début janvier par Krystyna Janda et Emmanuel Finkiel. A découvrir sur le lien ci-dessous, maintenant puis au fil des mois.

Collaborateurs de Kieślowski : que sont-ils devenus ?
La Douleur d’Emmanuel Finkiel en salles le 24 janvier 2017

Kieślowski à Sokołowsko


L’arrière du Sanatorium, avec les nouveaux bâtiments restaurés consacrés aux archives, en 2016 – © alain martin

Chaque année, depuis 2010, la petite ville de Sokołowsko, au sud de la Pologne, accueille les collaborateurs de Kieślowski et d’autres cinéastes autour d’un thème, lors de l’Hommage à Kieślowski. Après Rouge en 2016, puis la comédie en 2017, un nouveau thème guidera la nouvelle édition en 2018. Nous vous tiendrons cet été des dates et du programme.


Marin Karmitz cite Kieślowski (4 fois !)


Marin Karmitz (lisant un sms d’Annette Messager!) et Caroline Broué, le 28 novembre 2017 – © alain martin

En conversation (publique, au MK2 Bastille en novembre 2017) avec Caroline Broué (de France Culture), Marin Karmitz (MK2) citait à quatre reprises Kieślowski, pour évoquer leur collaboration qui l’a vivement marqué. Il présentait par ailleurs sa collection d’art moderne visible jusqu’au 21 janvier 2018 à la Maison rouge à Paris.

Plus sur notre Facebook Kieślowski-autre regard

Tadeusz Lubelski enfin lisible en français

DR

Traduite en français en 2017 et présentée lors d’une soirée signature à la Bibliothèque polonaise de Paris, le 27 octobre à 19h, nous vous signalons la parution de la belle et solide Histoire du cinéma polonais de Tadeusz Lubelski (par exemple présent au Colloque La Double vie de Kieślowski, à la Sorbonne, en avril 2016). L’ouvrage est une somme mais aussi un récit passionnant qui rend compte avec intelligence de près de 120 ans de cinéma polonais (de 1896 à 2013). Bien évidemment, le cas Kieślowski y est abondamment étudié.

Tadeusz Lubelski, Histoire du cinéma polonais, 576 pages, éd. Septentrion, 2016.

Cześć ! Ne quittez-pas !